Outils

Dictées oralisées

Faire du lien

Avec la mise en place des ceintures de compétences dans ma classe, la plupart des outils ont été repensés afin de gérer l’hétérogénéité des élèves, les parcours individualisés et l’alternance temps faibles/temps forts. Outils physiques d’une part mais également outils numériques d’autre part. Pour être au plus près de la réalité du terrain de la classe. Pour être au plus près de la philosophie de travail (et de ma pratique). L’orthographe n’y a pas échappé. Les référentiels des ceintures font mention de la mise en place de dictées et de la capacité pour l’élève d’être en mesure de pouvoir écrire les mots de dictées.

Extrait du référentiel d’orthographe

Il s’agit, pour moi, d’une « vraie » compétence dans la mesure où elle permet de favoriser des liens (pourrais-je parler de « créer » des liens ?) entre les activités orientées « orthographe » et organisées dans des temps formalisés et les activités décrochées au cours desquelles ces compétences travaillées en amont sont en attente d’être validées. C’est une véritable gageure. Autant la validation de compétences travaillées in situ ne « posent » généralement pas trop de difficultés pour les élèves, dès lors que celles-ci sont retravaillées dans des activités ex situ, elles génèrent des tensions et créent certaines difficultés. C’est « juste » une histoire de lien. Le lien entre vécu de l’élève et expérience scolaire qui tarde à prendre place. Pour une compréhension et une affirmation des acquis des élèves.

Une question d’innovation

Alors, j’ai voulu changer et modifier la passation des traditionnelles dictées dans ma classe. D’ordinaire produites en groupe-classe, la mise en place des ceintures et donc l’individualisation des parcours à favorisé un « éclatement »de la passation de cette activité. Il m’était donc difficile de pouvoir faire la même dictée, pour tout le monde, à un instant « t ». NB : Cette démarche n’empêchant d’aucune manière l’activité dictée avec la classe entière, ce qui est notamment le cas lors de la Twictée. J’ai donc décidé « d’innover » en créant des dictées oralisées et numérisées. Et établies de façon graduelle en fonction du degré de compétences des élèves. J’ai, finalement, ajusté les dictées traditionnelles au référentiel des ceintures de compétences.

Evernote, mon amour

Utilisateur de l’application depuis longtemps (et plutôt satisfait), je l’ai choisi pour sa simplicité et facilité d’utilisation par des élèves. Concrètement, pour chaque ceinture de compétence d’orthographe, une note est créée sur mon compte personnel. Une note qui rassemble les trois essais de la compétence (au cas où l’élève ne serait pas en mesure d’acquérir la compétence dès son premier essai), comme le montre l’image ci-dessus.

Structure d’un essai de dictée

Chaque essai est composé de la façon suivante :

  • (1) Le texte au format pdf, sur lequel les mots à savoir orthographier sont surlignés,

  • (2) Le fichier son : c’est un enregistrement de la dictée (produit par moi-même). Ce fichier est important car il permet de véritablement différencier la passation de la dictée pour les élèves. En effet, chacun est libre de mettre « en pause » la dictée lorsqu’il lui paraît nécessaire, lui permettant ainsi de produire son texte à son rythme, et non plus au rythme de l’enseignant et/ou du groupe,

  • (3) Les références aux leçons à apprendre et/ou à revoir pour être en mesure de réussir la dictée. Ces leçons, toutes codées (avec une couleur et un symbole), sont consignées dans le classeur outil de l’élève. Dans son support physique mais également numérisées sur son espace personnel de l’ENT. Des ressources qu’il peut donc retrouver à tout moment et en tout lieu. Une vraie richesse.

  • (4) Enfin, une mesure de sécurité. Les notes, créées sont mon profil, sont partagées sur le compte @evernote de la classe, avec des conditions d’utilisation qui empêchent aux élèves de modifier ou supprimer la note.
Lien

Je laisse en lien de téléchargement, ici, un modèle d’essai d’une dictée. Pour un usage différencié du numérique pour un apprentissage de l’orthographe raisonné …

Essai 1 – Ceinture bleue-marron

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *