Organisation

L’emploi du temps

Mon emploi du temps s’est construit « conjointement » avec celui de la collègue de cycle 3. Depuis quelques années, nous travaillons en étroite collaboration. Ainsi, nous avons harmonisé nos pratiques, nos ressources, nos supports, et échangé autour de réflexions de fond sur nos pédagogies. L’emploi du temps n’y a pas échappé. En effet, tous les après-midis de la semaine sont dédiés aux décloisonnements ou à un créneau de sport (que ma classe fait en commun avec l’autre classe de cycle 3). Il a donc fallu réfléchir l’emploi du temps sur l’ensemble des matinées et le seul après-midi de « libre » : celui du vendredi.

Une unité maîtrisée

Il se compose de « blocs » (même si je n’aime pas du tout ce terme). Chaque unité « PDT » renferme une multitude de tâches et activités : plan de travail, productions de chefs d’œuvres, activités de manipulation, temps de visionnage de capsule-s vidéo-s, entraînements sur des sites en ligne comme D’COL, travail en petits groupes avec l’enseignant ou entre pairs, etc. Les activités s’enchaînent et « tournent » toutes les 20 minutes. Le temps est régulé et contrôlé par un élève dont c’est le rôle. Un minuteur, fixé sur une poutre de la classe, permet de mieux maîtriser les rotations des activités.

Régulation par le semainier

Au fur et à mesure de la matinée de travail, l’élève est amené à produire, visionner, s’entraîner, manipuler, valider. Tout cela à son rythme. Ou plutôt au rythme des rotations. Et ce en fonction de ce qu’il s’est fixé comme « charge » de travail dans le semainier qu’il aura complété le vendredi précédent. Exercice d’équilibriste pour certains, exercice rassurant pour d’autres, ce fonctionnement par rotations successives a plusieurs avantages :

  • Ne pas figer les élèves devant le même genre de tâches pendant trop de temps
  • Différencier les supports d’apprentissages et/ou supports de travail (écrans/papier /objets)
  • Gérer la flotte numérique dans la classe (ordinateurs fixes et portables, tablettes)
  • Limiter les accès aux écrans
  • Permettre une fluidité des circulations dans l’espace de la classe
  • Favoriser les moments d’échanges et de coopération
Temps communs

Les temps communs, hormis ceux prévus par le semainier et les moments de mutualisation des connaissances, concernent les autres disciplines que le français et les mathématiques. Il s’agit de l’histoire, de la géographie, des sciences et de l’anglais. Ce sont les seuls moments où les élèves se retrouvent en situation de « groupe classe ».

Rythme et souplesse

Document de cadrage pour la pratique quotidienne, il n’en reste pas moins souple. Et ce en fonction des « aléas » des journées ou des périodes, en fonction des fils rouges des projets à poursuivre ou terminer. C’est ce qui en fait sa force. Autre élément non négligeable dans me déroulement de la journée, c’est le rythme imposé par la rotation des activités et leur enchaînement entre elles. Ne pas figer mais au contraire dynamiser les temps d’apprentissage.

 

L’emploi du temps (liens cliquables sur les QRcodes)

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *