Projets

La roue des émotions

Dans le contexte très particulier de la classe, s’aventurer dans la mise en place d’un projet interdisciplinaire peut s’avérer compliqué et peut vite devenir un véritable parcours du combattant, semé d’embuches en tout genre. Il est donc nécessaire, en amont (ou en parallèle, chacun décidera) de sa réflexion sur ce que l’on désire faire produire aux élèves, de se pencher sur des variables (matérielles ou non) qui agiront comme des facilitateurs d’expériences.

J’ai découvert et repris l’idée de la roue des émotions de Plutchik car elle permettait de rendre visible d’une part toutes les variables d’un simple coup d’oeil et leurs possibles connexions entre elles d’autre part.

De l’effectibilité à l’efficacité

Je ne dis pas qu’il faut absolument TOUT prendre en compte pour rendre le projet efficace et atteindre les objectifs. Non, mais certaines données, pour un environnement et un projet spécifique, seront plus importantes que d’autres. Elles mériteront alors un traitement particulier. Dans d’autres circonstances pendant l’année, en fonction des projets également, elles diffèreront. Notons aussi que chaque projet est singulier. Les variables qui rentreront en ligne de compte ne seront pas toujours les mêmes. Pendant que certaines seront « abandonnées » au profit d’autres, quelques unes seront au contraire portées à la lumière. Néanmoins, certaines sont primordiales et se lancer dans un projet sans en avoir mesuré leurs potentiels et leurs portées pédagogiques et/ou techniques et/ou sociales serait une difficulté de plus dans la mise en œuvre du projet.

Instruments de mesure

Comment de façon pertinente, « conscientiser » et mesurer ces variables en amont ou pendant un projet. Plusieurs solutions et outils peuvent s’avérer intéressants :

  • l’observation en classe
  • l’auto-critique des élèves
  • l’auto-évaluation du projet par les élèves
  • les questionnaires de mi-parcours
  • le bilan de mi-projet

La prise en compte de ces variables constitue un performant instrument de mesure de la qualité du projet pédagogique. Sur l’instant « t » du projet mais également pour tous ceux qui suivront. L’expérience obtenue permettra d’anticiper sur des quelconques difficultés pouvant survenir. Acquise ainsi, elle est également un bon catalyseur émotionnel qui pousse à reconduire des expériences de classe comme celles-ci.

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *