Cinéma

La réalité chez Baudrillard

La réalité qui s’est inventé au cours des siècles derniers et dont nous avons fait un principe, celle-là est en voie de disparition. Vouloir la ressusciter à tout prix comme référence ou comme valeur morale est un contresens car le principe en est mort(1). Dans les sociétés trop rapides comme la nôtre, l’effet de réalité s’estompe : l’accélération fait se bousculer les effets et les causes, la linéarité se perd dans la turbulence, la réa- lité, dans sa continuité relative, n’a plus le temps d’avoir lieu. Le monde aura traversé l’orbite du réel en quelques siècles, et se sera très vite perdu au-delà (2). Une fois cette effet gravitationnel qui maintient les corps sur orbite, dépassé, tout les atomes de sens se perdent dans l’espace. Chaque atome poursuit sa propre trajectoire à l’in ni et se perd dans l’espace (3). Ce à quoi nous assistons derrière l’effacement du réel « objectif », c’est à la montée en puissance de la « Réalité Intégrale », d’une « Réalité Virtuelle » qui repose sur la dérégulation du principe même de réalité (3).

Retrouvez l’article complet ici :

(1) – Le Pacte de lucidité ou l’intelligence du Mal.

(2) – Le crime parfait

(3) – L’illusion de la fin

 

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *