Pour la classe

La C@rte P@rcours

Un « petit + »

Toujours en questionnement-s sur ma pratique de classe, je me suis rendu compte qu’il manquait quelque chose, un « petit truc » qui permettrait de mieux fluidifier les parcours et prendre en compte les parcours personnalisés des élèves. J’avais déjà des ressources (comme les cartes de réussite par exemple) et des outils techniques (application tablette spécifique de validation des compétences) mais il n’y avait pas cet objet qui relierait à la fois le parcours quotidien de l’élève aux ressources nécessaires pour y parvenir. Il me fallait donc y réfléchir, que ce soit en termes de simplicité de création par moi-même, de facilité d’utilisation par les élèves, mais également en termes d’intérêts pédagogiques et de « dynamisme numérique». Je ne voulais pas créer un objet numérique pour le simple plaisir de créer mais avais cette envie et cette nécessité que celui-ci serve d’une certaine façon les apprentissages des élèves. Est alors née la C@rte P@rcours.

La C@rte P@rcours
La V1

Tout est parti de cet été 2017. Je me suis rappelé que lorsque j’avais finalisé le projet #AzayAugmenté, je m’étais servi d’une application de réalité augmenté (RA) intitulée @ubleam qui m’avait permis de créer des cartes de visite du projet. Dans ces cartes, j’avais pu indexer plusieurs ressources, assez simplement. Cela m’avait beaucoup plu et j’avais considéré cette application et cette formule comme un « super qrcode ». En effet, autant le qrcode permet de faire un lien vers UNE ressource externe, le code bleam permet de relier PLUSIEURS ressources externes (liens ou fichiers images). Ce qui en fait sa force. J’avais donc trouvé le « support final » élève, sa carte lui permettant d’accéder à ses ressources personnelles ou celles de la classe. Il me fallait maintenant réfléchir au contenu à proprement parler, même si j’en avais déjà une petite idée.

Je suis alors parti sur l’idée d’un programme de travail journalier, mis à jour chaque soir. En me basant sur les réussites et les difficultés de chaque élève, que je reporte scrupuleusement dans un fichier Pages sur une tablette, je propose des activités de remédiation à cet élève le lendemain, et ce en plus de son plan de travail hebdomadaire. Comme j’utilise @evernote dans ma classe pour une autre activité pédagogique (dictées en autonomie), je me suis dit que cette application serait intéressante pour cet usage précis.

Alors j’ai fait une petite vidéo de présentation … La V1 de cette carte.

Objectifs

Comme je le dis dans cette capsule, l’objectif premier de cette carte enrichie est de proposer un support d’aide et d’organisation pour l’élève. Un support de remédiation et de différenciation et une aide à l’organisation quotidienne …. Le tout en version numérique. Cette V1 a donc servi de « test » dans ma classe auprès de mes élèves (les CM2 au départ). Je voulais avoir leur ressenti et savoir si cette carte s’avérait vraiment intéressante et « bien » utilisée : efficacité techno-pédagogique …

Elle était plutôt intéressante en l’état mais elle n’était pas assez complète à mon goût et ne permettait pas de développer, chez l’élève, une aide « constructive » face à son échéancier de travail. Je n’en étais pas totalement satisfait. Je devais encore l’affiner. La rendre « performante » dans la philosophie que je voulais lui donner. Je devais trouver les applications et/ou programmes me permettant de proposer un contenu efficace à l’élève. Et que celui-ci soit accessible partout, tout le temps. C’était la condition : que cette carte puisse être utilisée « dans et hors » les murs de la classe. J’ai donc repensé complètement les contenus et les liens d’accès.

Contenus pédagogiques

Le contenu a donc été développé comme suit :

  • Le programme de la journée via une note créée avec @evernote. Ce programme est détaillé en plusieurs « actions » :

Trame de travail de l’élève
  1. Une partie « je découvre », dans lequel l’élève découvre la notion ou la compétence à travailler sous forme d’activité de manipulation, de situations problèmes.

  2. Une partie « je m’entraîne », au cours de laquelle l’élève s’exerce avec des activités diverses : exercices en ligne, activités de manipulations, jeux « plateaux » pédagogiques ciblés par l’enseignant. Seul ou en petits groupes, l’élève pratique de façon « active » et met ainsi en place des stratégies de compréhension de la notion et/ou de la compétence en vue de son acquisition dans l’étape suivante.

  3. Une partie « je me fais aider » où l’élève peut être amené à être « tutoré » par un expert de la classe ou par l’enseignant. Cette étape est également propice au visionnage de capsule-s vidéo-s en support d’apprentissage et/ou consolidation et/ou remédiation de la notion.

  4. La partie « je valide » constitue l’élément central du parcours de l’élève. Au cours de celle-ci, l’élève va produire des exercices en vue de la validation de compétences. Ces fiches sont produites et extraites à partir du référentiel de compétences des Ceintures de Compétences (@c2cEdu).

  5. La partie « je produis » est également importante pour l’élève car elle lui permet de consolider et d’ancrer ses acquisitions dans la production d’un objet de savoir. Souvent collectif, il peut aussi être individuel. Il prend généralement la forme d’une carte mentale ou d’une capsule vidéo.

  6. Une partie, enfin, intitulée « je me corrige » qui prend en compte les difficultés de l’élève dans une compétence donnée. L’élève bénéficie alors d’un parcours de remédiation (Carte de réussite) dans lequel il va trouver des exercices et des activités variés lui permettant de prendre le temps nécessaire à la compréhension fine de la notion à acquérir. Une fois réalisés, l’élève reprendra le parcours « classique » d’apprentissage.

Dans ce tutoriel vidéo, vous retrouverez comment se construit la note sur l’application @evernote. J’explique également comment elle se « fixe » sur l’interface administration du site @ubleam.

  • Un lien vers le site d’exercice en ligne D’COL conçu par le @cned

Cette plateforme, découverte en début d’année, me permet de donner des exercices en ligne sur des compétences précises. Conçue à destination d’un public d’élèves de CM2-6° en difficultés scolaires, j’ai eu l’autorisation de la tester dans ma classe (même si je ne suis pas dans le « public ciblé » REP/REP+). Elle rend visible également les réussites des élèves ainsi que les difficultés et permet donc d’intervenir le cas échéant. Son côté interactif avec la possibilité d’échanger avec un robot « semi-virtuel » plaît aux élèves. (Je ferai un article sur ce sujet prochainement)

  • Les identifiants personnels d’accès à D’COL (fichier image)

Une simple copie d’écran de l’identifiant et du mot de passe de chaque élève pour qu’il puisse se connecter au site, au cas où l’élève les perde ou les oublie.

  • Un lien vers un padlet du classeur outil

Il y a un an, les classeurs outils des élèves ont été complètement retravaillés et repensés en conseil de cycle 3. Numérisés ensuite au format pdf, ils sont accessibles via ce padlet, dont l’accès est facilité par l’interface de l’application. Sur ce padlet, l’élève retrouve tous les classeurs outils, de français et de maths, qu’il peut ensuite faire défiler pour accéder à la notion à travailler.

  • Un lien vers un padlet de ressources utiles pour le travail à la maison

Cet autre padlet recense toutes les ressources qui vont pouvoir s’avérer utiles lors des activités proposées à la maison. A la fois ressources de communication et de travail, elles permettent de faire le lien avec l’école. On y trouve un lien vers le compte Twitter de la classe, le lien vers le projet de l’année (fil rouge pédagogique), le storyboard vierge pour construire des capsules vidéos, les deux versions de semainiers, la page « verso » vierge d’une notion de classeur outil, le lien vers l’ENT de l’école (@beneyluschool), un lien vers la chaîne vidéo de la classe (pour accéder aux capsules vidéos depuis la maison) et deux liens vers l’ensemble des cartes mentales collectives numérisées.

  • Un lien vers une adresse mail d’aide et de secours en cas de souci …

J’ai longtemps hésité avant de placer ce dernier bouton. Mais je me suis dit que cela pouvait être intéressant en cas de souci-s qu’un élève puisse avoir l’occasion de demander de l’aide. J’ai donc créé une boîte mail, indépendante de celle de la classe. Elle a donc un usage défini et su de tous les élèves. Elle est à utiliser uniquement en cas de problème concernant les accès ou son programme de la journée.

Au final, la carte bénéficie d’une arborescence riche et éclectique, qui permet à l’élève de trouver les ressources nécessaires pour s’organiser dans son travail quotidien, s’entraîner, réviser, apprendre, découvrir, que ce soit à l’école, dans le temps « classe » mais également chez lui, dans le temps « hors-classe ».

Arborescence de la C@rte P@rcours
Fonctionnement au quotidien

Concrètement, comment ça marche ?

Lors de son entrée dans la classe, un élève peut, s’il le désire, scanner sa carte parcours sur la tablette fixée au mur (dans l’espace validation). Il y découvre alors son programme de la journée, mis à jour la veille par l’enseignant. Il peut y retourner autant de fois qu’il le souhaite et autant de fois qu’il l’estimera utile. Si cette action n’est pas réalisée dès le début de la journée, elle peut se faire dans le courant de cette dernière. Toujours dans l’esprit d’une l’aide à l’organisation et de remédiation pour l’élève.

Forces et faiblesses

  • Très forte sensibilité au scan
  • Possibilités d’indexer plusieurs liens externes
  • Facilité d’utilisation par les élèves

  • Impossibilité de modifier l’interface des boutons de connexions
  • Utilisation sur un terminal mobile (tablette ou téléphone) uniquement
  • Création d’une boîte mail par élève
Liens et ressources

Communication aux parents

Site d’administration des codes « bleams »

Une planche vierge des cartes (format .pages)

Infographie

 

Partagez cet article :

One Commnet on “La C@rte P@rcours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *